Nous avons eu la chance de passer quelques minutes avec Michel Nadeau, l’homme derrière le Théâtre Niveau Parking, et Veronika Makdissi-Warren qui créera la prochaine carte blanche théâtrale au Cercle le 23 novembre prochain. Cette pièce posera un « regard tendre et humoristique sur la vieillesse, la vulnérabilité, la solitude et la démence ».

3 questions posées à Véronika Makdissi-Warren

CHSLD : Centre d’Humbles Survivants Légèrement Détraqués sera votre troisième Carte blanche en tant que directrice artistique pour le TNP. Qu’est-ce que les cartes blanches permettent à un créateur?

Veronika : Pour moi, avoir la chance de diriger une Carte blanche c’est avoir accès à un grand terrain de jeu où je peux définir les règles de départ mais où mes acteurs-créateurs sauront me surprendre, me déstabiliser. Une opportunité de rêver… sans pression. C’est la liberté ! Les premiers pas qui, nous l’espérons, pourront peut-être nous mener vers une grande aventure !

IMG_2635

Photo des comédiens prise par l’équipe du Théâtre Niveau Parking durant les répétitions.

Votre prochaine Carte blanche est décrite comme une « exploration théâtrale slapstick » . Qu’est-ce que le slapstick ?

Veronika : Le slapstick est un niveau de jeu burlesque qu’on retrouve partout : dans les comédies de Shakespeare, comme au cabaret ou au cinéma. C’est un jeu très physique à la Buster Keaton, un jeu rythmé à la Louis de Funès et un jeu clownesque à la Charlie Chaplin.

Le nom slapstick vient de l’anglais slap stick (bâton-frappeur), une traduction anglaise du mot italien batacchio qui désigne un bâton à deux lamelles de bois utilisé en Commedia dell’arte. Quand il est frappé, le battacchio fait un bruit très fort ayant pour effet une bonne fessée même si les acteurs ne ressentent aucun mal. C’est un des premiers effets spéciaux !

Pourquoi avez-vous souhaité aborder le sujet de la vieillesse ?

Veronika : Parce qu’on va tous être vieux un jour ! Parce que la qualité de vie de nos personnes âgées (qui vivent de plus en plus longtemps !) ne s’améliore pas. Qu’il y a tant de solitude, de tristesse, de désarroi. On dit souvent que les personnes âgées retournent en enfance… mais peut-être qu’ils ne l’ont jamais quitté cette enfance. En ce sens, le jeu clownesque est un jeu très naïf tout près de l’enfance… ou de la vieillesse ?!?


 

Entretien avec Michel Nadeau, directeur artistique du Théâtre Niveau Parking

Dans ce vidéo, Michel Nadeau explique pourquoi le TNP a créé les cartes blanches, ce concept où des auteurs, des acteurs et des metteurs en scène donnent vie à des projets de création dans un lieu de théâtre non conventionnel (Le Cercle). Aussi, en référence à sa conférence TEDx Québec en janvier dernier où il a abordé la question de la résonnance poétique, il fait le lien avec la prochaine carte blanche de Veronika Makdissi-Warren, CHSLD : Centre d’Humbles Survivants Légèrement Détraqués

Bonne écoute!

 


 

Suggestion de lecture de Caroline Simonis, Directrice artistique du Cercle

Concernant le propos de la pièce de Véronika et en préparation pour celle-ci, la Direction artistique vous propose la lecture du livre de Jean-François et Michel Serres: Solitude, dialogues sur l’engagement. autour de la lutte contre l’isolement des personnes âgées

9782746509122_1_75

 

Entrevue M.Nadeau
Édouard Garneau – Le Cercle

Entrevue V. M-Warren
Anne-Marie Genest – Théâtre Niveau Parking

 

Achetez vos billets

Commentaires